Provincial Nominee Programs

All of the provinces have their own provincial immigration programs, known as Provincial Nominee Programs (PNP), in order to promote immigration policies suited to a province;s particular needs

Province of Quebec

In 2013, approximately 80,000 economic immigrants were nominated by the provinces, with the Province of Quebec accounting for approximately 40,000 selections

Provinces Immigrants Nominations

Quebec is the only province with the right to select its own immigrants. All of the other provinces have the right to nominate immigrants

Qualified Employers

Qualified employers nominate a prospective worker under an expected process which, once approved by the province, enables an application for permanent residence to proceed

Apperçu des programmes des candidats des provinces

/ / Immigration Provinciale

Toutes les provinces canadiennes ont leur propres programmes d’immigration provinciaux (souvent appelés Programmes des candidats des provinces (PCP)), afin de promouvoir des politiques d’immigration adaptées aux besoins particuliers de la province. Par conséquent, les provinces ont un rôle croissant dans la sélection des immigrants économiques qui veulent s’établir sur leur territoire. En 2015, près de 120,000 immigrants économiques ont été désignés ou sélectionnés par les provinces, dont près de 40,000 par la province du Québec. Celle-ci est la seule province qui a le droit exclusif de sélectionner tous ses immigrants. Toutes les autres provinces ont le droit de désigner des candidats à l’immigration. En 2016, et pour les années à suivre, on anticipe une augmentation du nombre d’immigrants qui deviendront résidents permanents en vertu d’un PCP ou en vertu de leur sélection par la province du Québec.

Cependant, comme c’est le cas dans tous les programmes d’immigration au Canada, les problèmes d’allocation des ressources et des délais de traitement demeurent des considérations importantes pour la majorité des spécialistes de la politique et des gestionnaires de programmes. Le Canada est tout simplement une destination d’immigration qui génère un intérêt considérable et le nombre de demandeurs potentiels est bien supérieur à la capacité de traitement de la plupart des programmes d’immigration.

Une demande de résidence permanente Canadienne suivra un parcours différent, et en général bien plus rapide (de 9-15 mois pour la plupart des dossiers), si la demande est approuvée en vertu d’un PCP, par rapport au programme des travailleurs qualifiés du volet fédéral. Parfois, quelqu’un qui n’est admissible en vertu d’aucun programme fédéral, peut être admissible au Canada en vertu d’un PCP et peut même se qualifier pour un permis de travail temporaire intérimaire, ce qui permet une entrée rapide au Canada pour ces demandeurs et les membres de leurs familles qui les accompagnent.

Programme des candidats des provinces par province / territoire :

Colombie-Britannique Ontario Nouvelle-Écosse  Nunavut
Alberta Québec  Yukon
Saskatchewan  Nouveau-Brunswick Terre-Neuve-et-Labrador
Manitoba Île-du-Prince-Édouard Territoires du Nord-Ouest

Voici comment fonctionnent en général les programmes provinciaux. Un employeur qualifié désigne un employé potentiel, ce qui, une foi approuvé par la province, permet que sa demande de résidence permanente suive un cours de traitement qui contourne complètement la longue procédure de sélection d’immigration fédérale. Aux étapes initiales, les employés qui ont le soutien d’un employeur qualifié peuvent recevoir un permis de travail temporaire, renouvelable, la demande étant traitée à un bureau de visas à l’extérieur du Canada ou dans certains cas, à un point d’entrée au Canada. Ce permis de travail leur permet de travailler au Canada pendant que leur demande de résidence permanente est traitée par les autorités provinciales et ensuite pendant que les autorités fédérales font des vérifications médicales et de criminalité. Souvent, les candidats peuvent compléter les formalités de vérifications médicales et criminelles sans être obligés de retourner dans leur pays d’origine.

À l’exception des programmes du Québec, de la Saskatchewan et du Manitoba, les PCP pour travailleurs qualifiés nécessitent généralement qu’un employeur soutienne la demande d’admission au Canada. En absence d’un employeur qualifié approuvé par le gouvernement, soit la demande sera refusée, soit la priorité de traitement sera accordée à d’autres demandes qui incluent des employeurs qualifiés.

Afin de se qualifier comme employeur pour les PCP, les employeurs doivent démontrer qu’ils ont fait des efforts raisonnables pour recruter des Canadiens au poste offert, et ils doivent offrir des conditions d’emploi en ligne avec le marché du travail pour la profession en question. Les conditions d’emploi nécessaires pour parrainer un employé étranger peuvent différer d’une province à l’autre.

Afin de se qualifier comme employé pour un PCP, le poste à combler doit généralement être conforme à la Classification Nationale des Profession, Niveau de Compétence 0, A ou B; sinon, le poste doit répondre aux critères d’un projet pilote particulier visant à pallier une pénurie de main d’œuvre spécifique identifiée par la province. Les programmes pilotes des provinces sont conçus pour des travailleurs peu qualifiés et sont de portée limitée. La plupart des provinces ont des projets pilotes pour des professions nécessitant des travailleurs peu qualifiés.

Souvent, les candidats qui se qualifient pour l’admission au Canada en vertu d’un PCP peuvent aussi se qualifier pour un permis de travail temporaire en attendant la résidence permanente, ce qui permet une entrée rapide au Canada pour ces demandeurs et les membres de leurs familles qui les accompagnent.

Pour tous les PCP, il est important de soupeser les avantages et les inconvénients d’entamer le processus avec un permis de travail, ou de procéder directement en vertu du PCP. En général, les permis de travail émis pour les professions nécessitant des travailleurs peu qualifiés sont limités à une durée de 24 mois toutefois le « Projet pilote à l’intention des travailleurs possédant un niveau réduit de formation officielle » permet, sous certaines conditions, l’extension de ces permis de travail. Les permis de travail émis pour les travailleurs qualifiés peuvent être prolongés pour 4 à 7 ans selon la catégorie de permis.

De toute évidence, il s’agit d’un domaine dans lequel la participation continue, l’expérience, la connaissance de chaque programme, des industries et des problèmes susceptibles de se présenter, constituent des avantages importants pour un demandeur potentiel.

Les candidats intéressés sont encouragés à communiquer avec l’avocat Colin Singer à l’adresse [email protected] pour plus d’informations. Ils peuvent aussi compléter notre Formulaire d’évaluation en ligne gratuite.


Follow Immigration.ca:

HAUT
Free Immigration Evaluation
Click Here